Index du Forum




 Index du ForumFAQMembresGroupesRechercherS’enregistrerSe connecter pour vérifier ses messages privésConnexion

Ecrire, écrire et toujours écrire.
Aller à la page: 1, 2, 3, 4, 5  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> ░ ENTRE NOUS -> Faire des roulades
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
redpanties
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 28 Mai 2012
Messages: 1 196
Localisation: Bordeaux

MessagePosté le: Lun 4 Juin - 23:27 (2012)    Sujet du message: Ecrire, écrire et toujours écrire. Répondre en citant

Je vois qu'un sujet a été lancé pour le graphisme mais moi mon truc c'est plutôt l'écriture. Alors avis aux amateurs, aux passionnés, partagez vos textes et faites nous plaisir! 
Je commence par un texte que j'ai écrit il y a quelques mois, en mars, après l'incendie de ma maison. Ce n'est pas d'un très grand niveau mais j'ai essayé d'y retranscrire le plus d'émotion possible. 

"C'est le genre de choses qui n'arrivent qu'aux autres"




Et pourtant...
Fermez les yeux un instant, imaginez votre maison ravagée par les flammes, à quelques mètres de vous. Eh bien non, ce n'est pas possible, c'est quelque chose d'inimaginable, que l'on ne peut concevoir tant que l'on ne l'a pas vécue.


 


Je m'en rappelle comme si c'était hier. Et je crois bien que ce souvenir sera présent toute ma vie. C'était le sept février, un mardi, il était vingt heures trente. Nous venions de terminer de dîner, chacun vaquait désormais à ses occupations. J'étais assise tranquillement dans ma chambre, mon ordinateur sur les genoux, la musique en bruit de fond, lorsque j'ai entendu frapper à la fenêtre du bas. Rien qui m'interpelle particulièrement. Les coups se font de plus en plus rapides, de plus en plus forts. Puis, la voix de mon père, calme, posée, maîtrisée. "Les enfants, prenez vos manteaux et sortez, la maison brûle". Tout d'un coup, la panique. Pas le temps de comprendre le pourquoi du comment, j'enfile une veste et je descends les escaliers à toute vitesse. Mais je les remonte illico, mon portable est resté sur mon lit, impossible de le laisser. Je l'attrape, je redescends encore plus vite que la première fois et sors retrouver mon frère dehors. Nous sommes hors de danger. Jusque là, ma tête est vide. Je n'arrive plus à penser, je ne ressens rien. On frappe chez la voisine, elle nous accueille et on regarde enfin le cauchemar en face.


Lorsque mes yeux découvrent le feu, les larmes coulent immédiatement. C'est un mélange de tristesse, de désespoir et d'incompréhension. Les questions se bousculent dans ma tête. Pourquoi nous? Pourquoi aujourd'hui? Comment cela s'est il passé? Pourquoi les pompiers mettent si longtemps à arriver? Est-ce que je retournerai un jour dans cette maison? Et ce soir, on dort où? Et demain soir? Si seulement tout cela ne pouvait être qu'un mauvais rêve...


Toute la soirée, je suis passée du rire aux larmes, des larmes aux rires. J'ai prévenu mes amis par sms, beaucoup ont cru à une blague. On m'appelle, je décris la situation et fonds en larmes. Trente minutes plus tard, on m'appelle de nouveau, je raconte ma soirée comme une simple mésaventure. Je pars me coucher, le feu n'est pas encore totalement éteint mais je ne m'inquiète pas plus que ça. Les pompiers sont là, ils vont rester quelques heures et demain matin tout ça ne sera plus qu'un mauvais souvenir.


Erreur. Après une nuit paisible, je me réveille d'étrange humeur. J'entends mon père au téléphone, disant que nos affaires ont gelé à cause des températures négatives de la nuit. Je descends à la cuisine, inquiète, et je le vois repartir de sitôt. Quelques minutes plus tard, il revient, se précipite sur son portable et compose le 18. "Bonjour, je suis le propriétaire de la maison qui a pris feu hier soir, je vous appelle car il a repris, au premier étage". Je sens des frissons parcourir mon corps. Le premier étage, c'est le mien. Ma chambre, mon chez moi. Si les secours mettent autant de temps que la veille pour trouver la maison, je n'ai plus aucun espoir de pouvoir y retourner un jour.


Heureusement, ils arrivent vite, et parviennent à maîtriser le feu rapidement. Soulagée, je pars me préparer, j'attrape quelques sacs au passage et marche jusqu'à la "maison". J'y rentre, et soudain, les larmes refont surface, exactement de la même manière que lorsque j'ai vu les flammes ravager le toit, la nuit passée. Ce n'est plus une maison, mais une grotte, remplie d'eau sale et de stalactites. Fin de matinée, j'ai réussi à récupérer quelques affaires, imprégnées de l'odeur de brûlé. Je m'en vais, ma grand-mère vient me chercher, c'est elle qui va nous héberger pour une durée encore indéterminée. Quel amour, je me demande encore comment est-ce que nous aurions pu nous en sortir sans elle.



Vendredi dix février, cela fait trois jours que les flammes ont ravagé notre toit. Nous sommes dans la voiture, en direction du lycée, lorsque le téléphone de mon père sonne. Rien d'étonnant, depuis mercredi, Samsung Tune se déclenche au moins une fois dans l'heure. Il se gare sur le bas-côté, et répond. Le chef des pompiers. "Bonjour monsieur, vous est-il possible de vous rendre sur les lieux de l'incendie? Le feu a repris ce matin aux alentours de six heures, il nous est impossible de le maîtriser, il va falloir démolir la maison en urgence, elle menace de s'écrouler".


PANIQUE. INCOMPRÉHENSION. PANIQUE TOTALE.


 

Une fois arrivés sur place, je n'ose sortir de la voiture. Je ne le fais que pour prendre une photo des flammes. Mes mains tremblent sur l'objectif, je n'arrive toujours pas à croire, mais surtout à comprendre ce qu'il nous arrive. Pourquoi, mais pourquoi nous?


Trois jours plus tard, la maison est détruite par arrêté municipal. Elle menaçait de s'effondrer sur la départementale.


 

Le jeudi premier mars, nous nous installons dans une nouvelle maison.
Mais après avoir vécu une telle chose, peut-on vraiment recommencer à vivre comme avant? Je ne crois pas...


Le sept février était un mardi, et je ne l'oublierai jamais.
_________________

"Vous êtes des malades, mais c'est sympa"
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 4 Juin - 23:27 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
laure21
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 28 Mai 2012
Messages: 933
Localisation: Paris

MessagePosté le: Lun 4 Juin - 23:47 (2012)    Sujet du message: Ecrire, écrire et toujours écrire. Répondre en citant

J'approuve j'approuve j'approuve ! Je n'ai pas osé le faire, mais moi aussi l'écriture c'est ma vie, mon oxygène, et lire les autres, partager cette passion est important aussi ! Quel plaisir d'être sur un forum avec tant de Littéraires !  Very Happy
J'aime bien ton texte, il est vrai, il est brut. J'en frissonnais, je t'imaginais écrire ces choses que l'on ne peut pas décrire, avec sincérité et émotion. C'est horrible ce qui t'es arrivé, je n'ose pas imaginer l'état dans lequel on doit se sentir en voyant une partie de sa vie réduite en cendres...


Puisque tu as lancé ce sujet je vais me permettre de poster un texte aussi, le dernier que j'ai écrit. C'est censé être le début d'un roman, ou d'une nouvelle que je n'ai jamais poursuivi. J'ai souvent du mal à terminer mes écrits.
C'est donc un "Projet..." 


"Je sais, tu détestes lorsque je me met à parler. Je sens déja ton regard me fuir, se fixer sur le café brûlant que tu ne boiras pas. C'est trop amer. Ca te dégoute. Mais les gens à Paris boivent du café sur les terrasses, alors tu as pris cette tasse, dans l'illusion de te fondre dans un décor qui n'est pas le tien. Tu aimes tellement la ville c'est vrai. Mais moi je te regarde, je t'observe dans ton silence mais je ne vois rien. Tu es absente. Mais peut-être que dans le fond c'est ce que j'aime chez toi.Lles amis d'ordinaire ça crie, ça rigole, ça discute au moins, mais toi ton amitié n'est que regards et sourires. Il y a sur ton visage la vie qui s'anime dans le silence. Une vivacité qui tranche avec ton calme apparent, légendaire. Je me souviens de ton sourire lorsque je t'avais dit que j'étais amoureuse. Une lueur d'espoir s'était alors allumée dans tes grands yeux bleus. Pour toi l'amour ce n'était rien. Juste un sentiment trop humain pour que ton esprit embrumé de nuages puisse se sentir intéressé. Tu aurais pu pourtant. Aimer. Etre aimée. J'avais toujours envié le regard que les hommes, que les femmes, posaient sur tes longues boucles blondes, sur ton visage ingénu. Toi tu ne les remarquait pas. Je me souviens de tes larmes silencieuses lorsqu'en quelques mots furtifs tu m'avais parlé de ta mère qui un matin sans un seul mot, avait prit ses affaires pour ne jamais revenir. Les larmes coulant sur tes joues tu m'avais montré l'article sur la femme renversé en bas de chez elle le jour où elle avait décidé de quitter sa famille. J'avais compris. Mais comme tout ce qui fait la vie tu avais balayé ce détail, ces quelques jours de tristesse où tu avais touché du doigt l'humanité grossière. On parle souvent de la vie comme d'un quotidien envahissant, mais ce que l'on retient d'elle ce sont ces évènements forts qui la façonnent. Mais toi tu as toujours vu l'importance du souffle de l'existence dans ces petits détails que l'on oublie très vite. Je me souviens de la panique dans tes yeux lorsque cet homme dans le métro t'as reproché de l'avoir bousculé.De l'angoisse qui t'assaillait chaque fois que l'on te reprochait quelque chose au lycée, devant une foule d'élèves insouciante. Une tâche de chocolat sur mes vêtements et tu riais aux éclats. 
Non s'il te plait soutiens mon regard, laisse moi te regarder. Tu n'as jamais vu le personnage que tu étais. Tu n'as jamais su mettre les mots sur ta vie, mais laisse-moi le faire pour toi." 
Revenir en haut
redpanties
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 28 Mai 2012
Messages: 1 196
Localisation: Bordeaux

MessagePosté le: Lun 4 Juin - 23:52 (2012)    Sujet du message: Ecrire, écrire et toujours écrire. Répondre en citant

Waouh, j'aime beaucoup. Belle plume! Très touchant, vraiment.


J'ai beaucoup de mal aussi à finir un texte... Surtout que je manque terriblement de confiance en moi donc quand je me mets à le relire sans l'avoir terminé, je trouve ça nul et je m'arrête. C'est pour ça que l'avis des gens compte beaucoup pour moi!
_________________

"Vous êtes des malades, mais c'est sympa"
Revenir en haut
laure21
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 28 Mai 2012
Messages: 933
Localisation: Paris

MessagePosté le: Lun 4 Juin - 23:59 (2012)    Sujet du message: Ecrire, écrire et toujours écrire. Répondre en citant

Merci beaucoup !
Oui j'ai le même problème que toi, relire un texte c'est l'assurance de le supprimer pour moi, du coup tous les textes que j'ai écrit récemment je les ai immédiatement posté sur Facebook par exemple parce que ne serait-ce que voir un "j'aime" dessus ça me réconforte et ça m'évite de le supprimer dans l'instant, je me fais violence!
Revenir en haut
Laura
Modérateur principal

Hors ligne

Inscrit le: 08 Mai 2012
Messages: 2 467

MessagePosté le: Mar 5 Juin - 13:50 (2012)    Sujet du message: Ecrire, écrire et toujours écrire. Répondre en citant

Bonne idée d'avoir ouvert ce topic, super initiative Smile
Je ne tarde pas sur le forum, mais je lirai vos textes à mon retour.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
redpanties
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 28 Mai 2012
Messages: 1 196
Localisation: Bordeaux

MessagePosté le: Mer 13 Juin - 21:58 (2012)    Sujet du message: Ecrire, écrire et toujours écrire. Répondre en citant

Alors Laura, on attend tes commentaires Wink
(je rigole, je sais que tu as beaucoup d'autres choses à gérer, mais je trouvais le topic un peu délaissé :p)
_________________

"Vous êtes des malades, mais c'est sympa"
Revenir en haut
Fni
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 11 Juin 2012
Messages: 1 075
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mer 13 Juin - 22:30 (2012)    Sujet du message: Ecrire, écrire et toujours écrire. Répondre en citant

Redpanties, tu as raison, chaque personne aura beau tenter d'imaginer ce type de situation, jamais elle ne se rapprochera de la réalité. Et moi y compris.
Oui parce que je n'ai jamais vécu ça, mais comme chacun j'ai traversé certaines épreuves, et je reconnais certaines émotions : les questions sans réponses qui se succèdent, et, s'il vous plaît, s'il vous plaît, tout ça n'est qu'un cauchemar... Bravo pour l'écriture et pour être capable de partager ça.

Quant à Laure21, j'aimerai dire que j'apprécie énormément la façon dont la description, les idées et les souvenirs circulent... comment tu mets des mots sur ce que tu veux faire comprendre. Si ce n'est pas trop indiscret, est-ce que tu as l'intention de continuer ?

Bravo aux littéraires du forum en tout cas =D Okay
_________________
Passion & Admiration...
Respect & Fierté...
Partage & Emotion !
Revenir en haut
redpanties
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 28 Mai 2012
Messages: 1 196
Localisation: Bordeaux

MessagePosté le: Mer 13 Juin - 22:45 (2012)    Sujet du message: Ecrire, écrire et toujours écrire. Répondre en citant

Merci Fally17! C'est un texte sans retouche donc loin d'avoir un très grand niveau d'expression mais je l'ai écrit "à chaud" donc ça me fait vraiment plaisir de voir que j'ai réussi à retranscrire un maximum d'émotions. Et Laure, je ne me lasse pas de ta façon d'écrire, continue, vraiment!!!
_________________

"Vous êtes des malades, mais c'est sympa"
Revenir en haut
laure21
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 28 Mai 2012
Messages: 933
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mer 13 Juin - 23:26 (2012)    Sujet du message: Ecrire, écrire et toujours écrire. Répondre en citant

redpanties a écrit:
Alors Laura, on attend tes commentaires Wink
(je rigole, je sais que tu as beaucoup d'autres choses à gérer, mais je trouvais le topic un peu délaissé :p)




Haha bonne idée, je n'ai pas osé relancer le topic personnellement !  Wink


Vous êtes vraiment adorable en tous cas, merci beaucoup pour ces compliments ça me touche tellement ! Et Fally17, je dois avouer que ces derniers temps les révisions du bac ont un peu tué ma créativité mais dès la semaine prochaine je m'y remet ! Poster ce texte sur le forum ça m'a vraiment donné envie d'écrire la suite !  Very Happy  Je vous posterai un ou deux autres extraits si vous voulez ! Smile 
Revenir en haut
redpanties
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 28 Mai 2012
Messages: 1 196
Localisation: Bordeaux

MessagePosté le: Mer 13 Juin - 23:28 (2012)    Sujet du message: Ecrire, écrire et toujours écrire. Répondre en citant

On attend ça avec impatience!
_________________

"Vous êtes des malades, mais c'est sympa"
Revenir en haut
Fni
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 11 Juin 2012
Messages: 1 075
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mer 13 Juin - 23:34 (2012)    Sujet du message: Ecrire, écrire et toujours écrire. Répondre en citant

Haha, je comprends, je suis moi aussi en période de révisions (épreuves anticipées...) et seule la voix de Louis m'empêche de m'arracher les cheveux... x)
Donc prends ton temps, la précipitation ne donne surement pas grand chose de bon
Et je suis aussi ok pour les extraits ! =D
_________________
Passion & Admiration...
Respect & Fierté...
Partage & Emotion !
Revenir en haut
Kim
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mai 2012
Messages: 672
Localisation: Pyrénées-Atlantiques

MessagePosté le: Mer 13 Juin - 23:35 (2012)    Sujet du message: Ecrire, écrire et toujours écrire. Répondre en citant

Le temps ne m’a pas épargné 
 
Je me suis toujours promis de ne pas recommencer 
 
Il y a des blessures qui deviennent séquelles 
 
Je pense que rien ne peux les effacer 
 
Même si j’aimerai pour avancer, 
 
Pour rester sereine. 
 
  
 
Cependant avec la durée 
 
J’ai craqué une nouvelle fois 
 
Les événements s’enchainaient 
 
Et mon cœur à encore une fois cédé. 
 
  
 
Je suis tombé dans un tourbillon d’émotions 
 
Il est si bon de se sentir accompagné 
 
Epaulé, quand le quotidien est compliqué. 
 
  
 
J’ai eu ce sentiment que tu étais quelqu’un de sincère 
 
C’est exceptionnel de ma part 
 
Oui des fois je me méfie, je doute 
 
C’est mon caractère de fille totalement insécurisée 
 
J’ai surtout peur de te perdre 
 
Je veux aller loin avec toi, tu me corresponds totalement. 
 
Du moins je crois … 
 
  
 
Qui l’eut cru ? Pas moi je pense 
 
Quelques minutes pour que tout fiche le camp 
 
Avancer seule, tout s’est écroulé 
 
Pourtant c’était de l’amour, n’est-ce pas ? 
 
Mais ça n’a pas suffi à tout surmonter 
 
Encore une fois des promesses s’envolent. 
 
  
 
  
 
Et moi tout ce temps, 
 
J’ai eu ce sentiment que tu étais quelqu’un de sincère … 
 

_________________
Le meilleur moyen de réaliser l’impossible est de croire que c’est possible. Louis , une révélation .
Revenir en haut
redpanties
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 28 Mai 2012
Messages: 1 196
Localisation: Bordeaux

MessagePosté le: Mer 13 Juin - 23:39 (2012)    Sujet du message: Ecrire, écrire et toujours écrire. Répondre en citant

J'aime beaucoup Kim. C'est sincère, donc touchant.
Je suis contente d'avoir lancé ce topic, ça permet de découvrir la sensibilité de chacun!
_________________

"Vous êtes des malades, mais c'est sympa"
Revenir en haut
laure21
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 28 Mai 2012
Messages: 933
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mer 13 Juin - 23:40 (2012)    Sujet du message: Ecrire, écrire et toujours écrire. Répondre en citant

Héhé d'accord ! Mais vu que j'aime bien écrire en écoutant de la musique parfois j'ai bien envie de voir ce que m'inspire la voix de Louis pour la suite !  Very Happy  Et bon courage pour tes épreuves anticipées ! 


Edit : Oh encore une autre littéraire/ecrivain ! 
Très joli poème, j'aime particulièrement l'avant-dernière strophe, mais il y a également beaucoup de beaux passages dans le reste du poème. Très belle sensibilité. Bravo à toi ! Smile
(et merci pour ce topic Sarah !  Mr. Green  )
Revenir en haut
Kim
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mai 2012
Messages: 672
Localisation: Pyrénées-Atlantiques

MessagePosté le: Mer 13 Juin - 23:41 (2012)    Sujet du message: Ecrire, écrire et toujours écrire. Répondre en citant

C'est écrit sur le coup aussi, à chaud.
Et encore j'ai essayé de ne pas utiliser des mots trop direct, ça me ferait trop .. de mal.


Edit (moi aussi): merci c'est très gentil, ca fait plaisir!
_________________
Le meilleur moyen de réaliser l’impossible est de croire que c’est possible. Louis , une révélation .
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 15:52 (2016)    Sujet du message: Ecrire, écrire et toujours écrire.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> ░ ENTRE NOUS -> Faire des roulades Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2, 3, 4, 5  >
Page 1 sur 5

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com